Gargilesse-Dampierre

36190 (Indre)
Conflits commémorés
  • 1914-18
  • Monument communal

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Monument
    • Plaque commémorative
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre

Le monument est constitué d’une maçonnerie en moellons de pays hourdés au mortier de ciment et rejointoyée en ciment.

Au sommet de la face antérieure un cartouche en creux porte sur une ligne l’inscription principale : «A NOS MORTS ». Cette inscription se trouve juste au-dessus d’une reproduction de Croix de guerre en bronze. Cette croix de petite taille domine une plaque  de granit gris noir. Sur cette plaque verticale figurent en lettres rouges, sur deux colonnes, les noms et prénoms des 34 enfants de Gargilesse, morts pendant la première guerre mondiale.

Au pied du monument un ressaut permet d’accéder aux supports métalliques devant recevoir les drapeaux lors des cérémonies.

Matériaux

. Moellons de pays et plaque de granit gris noir.

Economie

Prix

3.157 francs.

Commentaires

. L’escalier et les obus qui à l’origine étaient au pied du monument n’existent plus actuellement.

Les morts

Colonne de gauche : Camus Jules, Carrat Julien, Carrat Jean Bte, Caplant Clément, Charasson Eugène, Charasson Charles, Darchy François, Decheron Ernest, Decheron Joseph, Defait Edmond, Delanaud Henri, Desgiraud Jean Bte, Gallaud Alphonse, Geoffroy Léon, Geoffroy Robert, Gros Alexis, Gros Louis, Gallaud François,
Colonne de droite : Guerin Lucien, Guilbaud Théodore, Laberthoniere Marcel, Laberthoniere André, Meunier Henri, Michaud Eugène, Neugues Alexandre, Pacaud Louis, Pacaud Jean Bte, Renty Ernest, Thomas François, Thomas Augustin, Villeneuve Silvain, Villeneuve Louis, Volette Joseph, Lapommerais Joseph.

Historique du monument

  • 1925
  • Procès-verbal de Réception 20/12/1925
    Source : DUBANT Didier

     20 décembre 1925 : «Procès-verbal de réception des travaux d’érection du Monument aux Morts. Le sieur Guilbaud Edmond, adjudicataire en vertu d’un traité de gré à gré en ...

    Lire la suite
    Procès-verbal de Réception 20/12/1925

     20 décembre 1925 : «Procès-verbal de réception des travaux d’érection du Monument aux Morts.

    Le sieur Guilbaud Edmond, adjudicataire en vertu d’un traité de gré à gré en date du 12 mars 1922.

    L’an 1925, le vingt décembre.

    Nous soussigné, Maire de Gargilesse (Indre) assisté de MM. Durand, Guérin, Villeneuve, conseillers municipaux et de l’entrepreneur dûment appelé.

    Nous nous somnes transportés sur les lieux pour examiner les travaux exécutés par le Sieur Guilbaud, entrepreneur, domicilié à Cuzion, Indre.

    Nous avons reconnu, comme étant conforme au devis.

    En foi de quoi nous avons dressé le présent procès-verbal. A Gargilesse, le 20 décembre 1925 ».

     

  • 1922
  • Courriers divers 09/05/1922
    Source : DUBANT Didier

    Le 9 mai 1922, le Maire de Gargilesse écrit au Préfet de l’Indre : «Monsieur le Préfet, Lorsque j’ai eu l’honneur de vous envoyer le projet de monument aux ...

    Lire la suite
    Courriers divers 09/05/1922

    Le 9 mai 1922, le Maire de Gargilesse écrit au Préfet de l’Indre : «Monsieur le Préfet,

    Lorsque j’ai eu l’honneur de vous envoyer le projet de monument aux morts de la commune de Gargilesse vous me l’avez retourné en m’avisant qu’il ne pouvait être agréé, ni autorisé tant qu’il porterait une croix. Le projet portant cet emblème avait été adopté à l’unanimité par mon Conseil municipal. Pensant que les conditions que vous nous imposiez étaient les mêmes pour toutes les communes de France nous nous y sommes conformés en remplaçant la croix par une Croix de guerre. Or depuis j’ai pu constater que nombre de monuments aux morts élevés sur des terrains communaux portaient semblables .. croix et même dans le département de l’Indre, d’autrepart un certain nombre de parents de soldats de Gargilesse, Morts pour la France, sont venus me trouver pour réclamer contre cette suppression en me faisant observer ce que je vous déclare ci-dessus.

    Je vous serais obligé en conséquence de bien vouloir me faire connaître pour quelle raison cette suppression est exigée par vous car la loi doit être la même pour tous les citoyens français.

    Je vous serais obligé de me donner une réponse dans le plus bref délais possible car cette question sera soumise à la délibération du Conseil municipal dans sa séance du 21 mai prochain.

    Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’expression des mes sentiments distingués ».

     

  • Marché de gré à gré 12/03/1922
    Source : DUBANT Didier

    12 mars 1922 : «Commune de Gargilesse. Traité de gré à gré pour l’érection d’un monument aux Morts de la commune. Entre les soussignés, Monsieur ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 12/03/1922

    12 mars 1922 : «Commune de Gargilesse. Traité de gré à gré pour l’érection d’un monument aux Morts de la commune.

    Entre les soussignés,

    Monsieur Lefèvre Edmond, maire de Gargilesse (Indre) agissant comme représentant de cette commune en vertu de la délibération du Conseil municipal en date du 12 mars 1922, d’une part.

    Monsieur Guilbaud Edmond, entrepreneur de travaux publics à Cuzion ( Indre) d’autre part, il a été convenu ce qui suit :

    Monsieur Guilbaud s’engage à exécuter les travaux de construction et de finition du monument élevé par la Commune de Gargilesse à ses enfants morts pour la Patrie.

    Ces travaux seront faits conformément aux plans, devis et cahier des charges dont Monsieur Guilbaud déclare expréssement avoir pleine et entière connaissance et dont chacun des deux exemplaires établis est signés par les deux parties et en leur possession.

    Les dits travaux seront exécutés pour la somme nette et à forfait de 3.157 francs payables conformément aux clauses du cahier des charges et dans son délai de trois mois à compter  de la date à laquelle l’ordre d’éxecution sera donné par écrit à l’entrepreneur.

    Le présent contrat devra être enregistré et soumis aux frais de timbre, d’enregistrement et d’expédition auxquels ce marché donnera lieu et ces frais seront à la charge de l’entrepreneur.

    Le présent traité ne sera définitif et ne pourra recevoir son exécution qu’après avoir été approuvé par Monsieur le Préfet ».

    Cette délibération fut approuvée le 17 mars 1922 par le Secrétaire Général au nom du Préfet de l’Indre.

  • Délibérations Conseil municipal 12/03/1922
    Source : DUBANT Didier

    Le 12 mars 1922, «A l’unanimité le Conseil municipal autorise M. Lefèvre, Maire, à traiter de gré à gré avec M. Guilbaud, Entrepreneur à Cuzion pour les travaux d’érection du ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 12/03/1922

    Le 12 mars 1922, «A l’unanimité le Conseil municipal autorise M. Lefèvre, Maire, à traiter de gré à gré avec M. Guilbaud, Entrepreneur à Cuzion pour les travaux d’érection du monument aux Morts ».

    Cette délibération fut approuvée le 17 mars 1922 par le Secrétaire Général au nom du Préfet de l’Indre.

  • Devis 10/03/1922
    Source : DUBANT Didier

    Le 10 mars 1922 est établi un devis descriptif : «Commune de Gargilesse. Construction d’un monument. Devis Descriptif. Observations générales. I – ...

    Lire la suite
    Devis 10/03/1922

    Le 10 mars 1922 est établi un devis descriptif :

    «Commune de Gargilesse. Construction d’un monument.

    Devis Descriptif. Observations générales.

    I – Emplacement.

    Ce monument sera construit sur le tertre rocheux qui se trouve situé en face de l’Ecole et contre le premier tournant du chemin rural n° 1 (ancienne route d’Argenton). Son niveau inférieur sera le même que celui de ce chemin à cet endroit. La face antérieure du monument sera tournée approximativement vers le sud.

    II – Obligations de l’Entrepreneur.

    L’Entrepreneur devra faire tous les travaux nécessaires à l’achèvement complet du monument pour le prix du forfait et sans supplément, même ceux qui, par ommission, ne figureraient pas au présent devis. Tous les travaux seront exécutés sous la pleine responsabilité de l’entrepreneur qui observera strictement les indications écrites ou figurées du devis et au projet, ainsi que les clauses du cahier des charges de la Préfecture en tout ce qui peut concerner l’ouvrage.

    Toute adjudication ne sera valable qu’après acceptation par la Commune, laquelle se réserve le droit d’annulation, sans que l’entrepreneur déclaré adjudicataire puisse prétendre à une indemnité.

    Les travaux supplémentaires qui, n’étant pas nécessaires à l’achèvement de l’ouvrage, seraient demandés par la Commune, seront réglés selon les prix arrêtés avant toute exécution, entre le Maire et l’entrepreneur.

    L’Entrepreneur devra faire tous .. .. travaux préparatoires nécessaires à la parfaite exécution de l’ouvrage et demandera en temps utile toutes autorisations nécessaires étant seul responsable des contraventions aux réglements publics.

    III – Mode de paiement.

    Des acomptes pourront être versés pendant la durée des travaux à raison de 80 % sur la valeur des travaux exécutés et le surplus lui sera payé au règlement qui aura lieu à la réception définitive.

     

    Le monument reposera sur le bon sol, le vide de la fouille formant semelle en béton de cailloux, sable de rivière et chaux hydraulique de Beffes (dans le département du Cher) (200 k. au m3 ») ainsi qu’il est indiqué à la coupe.

    La différence du niveau du sol sera rattrapée au moyen d’une maçonnerie cimentée en mortier de chaux hydraulique portant le socle qui sera en granit gris de Crozant (département de la Creuse) bouchardé.

    Le corps du monument sera fait, en moellons du pays hourdés au mortier de ciment et rejointoyés au ciment teinté de la teinte du granit du socle (opus incertum).

    Cette maçonnerie supportera une dalle en granit comme celui du socle ; la face avant de cette dalle portera un logement en creux dans lequel seront posées des lettres en bronze de la même teinte que la croix et les obus, formant l’inscription prévue au plan.

    Une Croix de guerre en bronze sera scellée entre la plaque et l’inscription principale.

    La plaque de 1m55 de hauteur et 0m80 de  largeur portant les noms des morts sera en granit gris noir, avec lettres gravées en creux et dorées de 0,023 de hauteur (33 noms à graver).

    Les obus seront scellés sur des dés cubiques en granit de Crozant. Ils seront munis d’une fusée en bois dur et peints à 3 couches (peinture bronze comme la croix).

    L’escalier sera en ciment, marches de 0,30 de hauteur, en nombre suffisant, établies sur massif en béton avec armature. Gargilesse le 10 mars 1922. Le Maire ».

    Cette délibération fut approuvée le 17 mars 1922 par le Secrétaire Général au nom du Préfet de l’Indre.

  • 1921
  • Commission d’art 29/12/1921
    Source : DUBANT Didier

     Le 29 décembre 1921, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, répond “Approuvé” au projet de monument aux Morts ...

    Lire la suite
    Commission d’art 29/12/1921

     Le 29 décembre 1921, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, répond “Approuvé” au projet de monument aux Morts présenté par la commune de Gargilesse.

  • Délibérations Conseil municipal 20/11/1921
    Source : DUBANT Didier

    Le 20 novembre 1921, «à l’unanimité le Conseil (municipal de la commune de Gargilesse) vote une somme de 2.800 francs pour les travaux d’érection du monument aux morts, somme prise sur l’emprunt ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 20/11/1921

    Le 20 novembre 1921, «à l’unanimité le Conseil (municipal de la commune de Gargilesse) vote une somme de 2.800 francs pour les travaux d’érection du monument aux morts, somme prise sur l’emprunt de 12.500 francs ».

    Cette délibération fut approuvée le 31 janvier 1922 par le Secrétaire Général au nom du Préfet de l’Indre

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Rue/Route

Le monument fut construit à l’entrée nord-ouest du centre-bourg de Gargilesse, sur le rocher «en face de l’Ecole (l’actuelle « Boutique - Musée »)  et contre le premier tournant du chemin rural n° 1 (ancienne route d’Argenton) »,  actuellement la D40 en allant au bourg du Pin. Depuis l’emplacement où se trouve le monument, il est possible de voir en contrebas en direction du sud : le château, ainsi que l’église dédiée à Saint-Laurent et Notre-Dame de Gargilesse.