Lodève

34700 (Hérault)
Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Indochine (46-54)
  • AFN-Algérie (54-62)
  • Monument communal

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Monument
  • Représentations féminines
    • Femme(s)
  • Autres représentations humaines
    • Enfant(s)
  • Représentations - Soldats
    • Soldats morts
      • Poilu gisant

Le monument présente quatre femmes symbolisant, grâce à leurs vêtements, les saisons (printemps, été, automne, hiver) mais aussi différentes classes sociales, au chevet d'un poilu mort, avec une femme effondrée sur sa dépouille et deux enfants symbolisant l'innocence, tous les civils morts.

Ce monument est exceptionnel à plusieurs titres, en particulier parce que son sculpteur Paul DARDE, a voulu traduire non pas un patriotisme triomphant, mais les douleurs générées par la guerre. Il est dans un lieu banal, non mis en perspective, et il est au ras du sol, comme une tombe. On peut donc le classer dans ces rares monuments aux morts pacifiste. Il est aussi un portrait de la société d'après-guerre et d'une facture superbe. La femme du soldat, elle, est digne d'une Pieta italienne.

Dardé a lui même perdu son fils lors de la Grande Guerre.

Matériaux

Le monument est réalisé en pierre de Lens dans le Gard patinée aux acides. Cette patine modifie la pierre trop blanche et lui donne une belle couleur rouille.

Commentaires

Le monument de Dardé est très original car il parle de la souffrance des mères, femmes et enfants de toute catégorie sociale devant le soldat tué au combat - cette guerre comme toutes les autres a anéanti des familles et des couches sociales entières - le fait qu'elles soient droites, penchées devant celui qui représente le mari, le frère, le fiancé, l'amant, le père montre le courage dont font preuve les femmes en général face à l'adversité - c'est un monument très féministe en soi - et donc aussi moderne. À cette époque, les femmes n'avaient aucun droit civique, seul celui de pleurer leurs morts !!!!!! d'où celle qui est effondrée. (Denise Saissac)

Les morts

AUBERT MariusAGUSSOL FélicienALBAREDES ÉmileARLES HenriARNAL AugusteALBAREDES VincentAGUSSOL GustaveABBAL PaulABBAL ÉlieASSIE JeanALBAGNIAC ÉmileAUSSEL AugusteARNAL AchilleBERTHOLIEU Émile BOURGUY ArthurBROUSSOV LouisBES DE BERC FélixBERTRAND MariusBRES LouisBROUSSARD JeanBOUTONNET PierreBOUTEILLIER LouisBONIN FrançoisBLANC MariusBONNEVIALLE AugusteBASCOV MariusBOUSOVET AugusteBONNEVIALLE HenriBARRAL JulesBASSERES VictorBOUSOVEL FrédéricBISSEST AlfredBONNAFE MariusBOURBOUJAS ÉliséeBISCAYLET CélestinBOURBOUJAS FirminBENOIT AugusteBOURBOUJAS AlbertBRUNEL FrançoisBERTRAND PaulBARDOUX NoëlBARASCUD JulesBRAGARD PaulinBOURBOUJAS AlbertBRUNEL FrançoisBERTRAND PaulBONNIOL JustinBOULOVYS AlbinBAUMES AntoineBENAVENQ AntoineBONNEL LéopoldBALP JustinBALDARE Léon BOUSQUET LéonBONAL DenisBOVISSAC Paul
BONNET AlbertCAYLAR Albert et JosephCALVY FernandCAUMEL CélestinCHIBAUDEL JosephCLARIS ÉdouardCOMBECAL ErnestCANET BaptisteCAVALADE Émile et AlfredCOMBES ÉtienneCARLES ÉliséeCARRIERE MariusCOUSIN HenriCAUVY JosephCOMBAL FélixCAUMEL GabrielCALVAYRAC FlourCRUVELLIER JeanCLEMENT AdrienCAREL GastonCAPMAL CharlesCOMMEIGNES HenriCAPLAT AlexandreCAZALS JulesDREVILLE Émile et JosephDALMER François DESBIAUX JeanDAROVET HippolyteDELAVEAU GeorgesDEVAUX ErnestDOLOVES AlfredDONNADIEU ÉmileDELMAS ÉmileEYSSERI MarcelESCUDIE GabrielFARRIE MarcelFABRE Joseph---FROMENT LéopoldFLOTTARD SoterFABREGUETTES ErnestFRAISE PaulFABRE ÉtienneGRAELL AchilleGEISSE MariusGUIRAUDON AlbertGELY GastonGALZY AdrienGALZY DieudonnéGUIRAUD CharlesGAYRAUD VictorinGRANIER AlfredGUIRAUDON ÉlyséeGRANIER FrançoisGENIES AugusteGILLES Edmond
GALABRUN MarcelGAZAGNE VictorinGOT JosephGUILLAUME MauriceGALZY IsmaëlGALABRUN ÉmileGUILHOU AlbertGAUFFRE ÉtienneGRANIER MarcelGUIRAUDON EugèneGAYRAUD LouisGRAVIER ÉliséeGUIRAUD RenéGUIRAUD MariusHEBRARD CharlesHENRY NicolasICHER LéopoldINQUIMBERT PaulJEAN LouisJAUMES CharlesJAMBERT LucienJOUGLA Abel et MarceauLAGET VictorLESCURE FernandLEROY CharlesLOMBARDI PierreLAUTIER PierreLAMOLLE PierreLUGAGNE DELPON GermainLEROY BEAULIEU PierreMARTEL AugusteMAIZOV PierreMONTEL AlexandreMEYRIEU FleuryMICHEL MarieMICHEL JustinMICHEL FirminMAZERAIN LambertMAZEL JustinMASSOL LéonMAILLET ArthurMALAVIALLE CharlesMONTEL GeorgesMOULIET AlbertMOULY ErnestMOTTE FrançoisMILHAU LéopoldNAVDEY EugèneNOUGIER FélixNOUGARET GastonOLLIER AlfredOLLIER JosephPOUGET ÉtiennePLAZOL LouisPASCAL AntoinePASCAL Léon
POUGET CésarPAUL BenjaminPIOCH AlexandrePALOUZIE ÉliséePHILIPPE GustavePONS EugènePLAZOL JosephQUATREFAGES ÉmileRUAS GustaveRAUNIER JustinROUSSEL AugusteROUGET AlphonseROUGET ÉdouardREYNAUD JeanRANDON PaulRESSEGUIER AugusteRIVIERE GabrielREDON EugèneRAPHAEL PaulSALS HenriSAUVAN BenjaminSAUVAGNAC MauriceSOLIGNAC HenriSABLIER AdrienSALLES AlbertSERRES JeanSERIEYS MariusSOLLIER JosephSERVIES AugusteTHOMAS AdrienTEISSERENC JosephTEISSERENC RobertTALIS PaulTERIE PaulVIALLA YvanVELLAS HubertVINCENT CharlesVALERY JustinVIDAL MariusVALETTE LouisVIALLA JosephVITALIS MarieARRIBAT JulesARNAL JeanBEYS MauriceBOYER GermainBRUNET ÉdouardBALDEYRON CélestinCOUSIN JulesDUPY AdrienFRONTIL AdolpheFOSSE CyprienKUHN EugèneMALLET GeorgesARNAL ÉmileRAMES Auguste
AINZA RogerAZORIN JeanAZORIN VincentBARASCUD HectorBARBE GérardBARRAL Sylvain-BERNABEU ManuelBERNADOU ClémentBES DE BERC PierreBOUISSAC Alfred
BOUSSELY AntoineBOYER HenriBRES Louis-BRUN FernandCAISSO HenriCAUMETTE LouisCORROCHANO AngelDOUMENG AndréESPUNAGérardFRAISSE Maurice
-GERBERON LéonGIMENEZ AndréGRAILHE RogerLEROY BEAULIEU MarcLESCASSUT HenriLOPEZ AntoineMORAND Francis-MUNUERA NoëlOLLIER Gaston
PRIETO JosephROUQUETTE JeanSALVAN Félix-SERRES RogerTALY EugèneTARRAL JosephTEISSERENC HenriVALETTE Georges
LOPEZ Henri
SERIEYS Maurice
BOCQUET Jean
REYES Maurice

Historique du monument

  • 1930
  • Inauguration 08/06/1930

    Commencé en 1919, le monument a été inauguré en 1930, en présence de Louis Germain-Martin, ministre du budget dans le gouvernement André Tardieu et député Radical indépendant de l'Hérault de ...

    Lire la suite
    Inauguration 08/06/1930

    Commencé en 1919, le monument a été inauguré en 1930, en présence de Louis Germain-Martin, ministre du budget dans le gouvernement André Tardieu et député Radical indépendant de l'Hérault de 1928 à 1936, mais l'artiste était absent.

  • 2014
  • Rénovation 05/02/2014

    https://www.youtube.com/watch?v=A9h7hzmy_4M&feature=youtu.be Mercredi 5 février Mme le maire a visité le chantier de rénovation du monument aux morts du sculpteur Paul Dardé. En présence des ...

    Lire la suite
    Rénovation 05/02/2014

    https://www.youtube.com/watch?v=A9h7hzmy_4M&feature=youtu.be

    Mercredi 5 février

    Mme le maire a visité le chantier de rénovation du monument aux morts du sculpteur Paul Dardé. En présence des élus et de l'architecte M.Frédéric Fiore, elle a pu apprécier la qualité du travail réalisé.

Fiche suivante Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Place

Situé dans le jardin public qui a remplacé les anciens jardins de l’évêché, tout prêt de l’Ancien Palais Episcopal, l’artiste a volontairement choisi de placer son œuvre au centre des allées de marronniers qui mènent à la caserne de la gendarmerie, afin d’obtenir une atmosphère propice au recueillement.