Briantes

36400 (Indre)
Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Obélisque
  • Ornementation végétale
    • Palme(s)
    • Couronne
      • Couronne végétale

Le monument est constitué d’un obélisque séparé d’un socle de forme trapézoïdale par une grosse moulure ronde, reposant sur une ressaut portant sur les quatre faces des plaques de marmorite noire avec inscriptions. Le socle repose sur trois assises, les deux plus basses formant seules un vériable emmarchement.

Sur ses quatre faces, le socle comporte dans l’ordre des années de 1914 à 1919, sur des plaques de marmorite noire, les noms et prénoms, ainsi que parfois le grade, des 54 enfants de Briantes morts pendant la première guerre mondiale.

La face antérieure de l’obélisque est antièrement occupée par une massive palme verticale sculptée en relief. Les cartes postales anciennes montrent qu’à l’origine une palme de plus petite taille en alliage cuivreux (probablement celle reposant actuellement au sol et portant la mention “Verdun”) avait été fixée verticalement en dessous à droite de la palme gravée. Celle-ci fut probablement retirée lors de la mise en place sur cette même face à la base de l’obélisque de la plaque de marbre blanc consacrée aux 7 morts de la seconde guerre mondiale. L’inscription principale : “LA COMMUNE DE BRIANTES A SES MORTS PENDANT LA GRANDE GUERRE 1914-1919”, se trouve, sur deux lignes, sur une plaque de marmorite noire située entre la palme gravée et et la plaque de marbre fixée sur le socle.

Sur la face postérieure, cet espace intermédiaire est consacré sur deux lignes aux sixième et septième vers du poème de Hugo (1802-1885) : “Hymne” (poème faisant partie du Recueil : “Les chants du crépuscule”). Ces deux lignes sont inscrites avec le nom de leur auteur sur une plaque de marmorite noire. Au-dessus sur l’obélisque une ébauche de couronne végétale en alliage cuivreux, liée à sa base par un noeud, porte en son centre sur un cartouche l’inscription : “LES FEMMES DE BRIANTES”.

Sur les deux faces latérales, également sur plaque de marmorite noire, figurent sur deux lignes dans l’espace intermédiaire entre l’obélisque et le socle, une longue liste de lieux de combats où des enfants de la commune furent très probablement tués :

Face de gauche : YPRES en Belgique (première bataille d’octobre à décembre 1914 et deuxième bataille d’avril à mai 1915),  ARRAS (la 1ère bataille débuta au début du mois d’octobre 1914 et la deuxième eut lieu d’avril à mai 1917), SOISSONS (septembre 1914), REIMS (la cathédrale de Reims fut touchée le 19 septembre 1914 par des tirs de l’artillerie allemande ce qui déclacha un immense incendie, voir http://www.reimsavant.com/article-l-incendie-de-la-cathedrale-le-19-septembre-1914-110227960.html), ARGONNE (dernière attaque de la première guerre mondiale de fin septembre 1918 au 11 novembre 1918), HAUTS DE MEUSE (septembre 1914), VOSGES (août 1914) et HAUTE-ALSACE (août 1914).

Face de droite : MARNE (la première bataille de la Marne eut lieu du 6 au 14 septembre 1914 et la seconde débuta en juillet 1918), YSER (octobre 1914), VERDUN (du 21 février au 18 décembre 1916), SOMME (de début juillet à mi-novembre 1916), MARNE et CHAMPAGNE (juillet 1918).

Pour mémoire le 90e RI après avoir quitté Châteauroux participa à la première bataille de la Marne, à la bataille de l’Yser, puis d’avril à mai 1916 à la bataille de Verdun, à la bataille de la Somme, à la bataille de l’Aisne de fin mars à début août 1917, puis en 1918 fut à nouveau dans la Somme, puis dans l’Aisne.

Chaque face latérale de l’obélisque a reçu également une palme en alliage cuivreux, qui y est fixée verticalement.

Economie

Prix

5.590,20 francs

Souscription

2.900 francs

Subvention commune

1.500 francs

Subvention Etat

1190,20 francs

Commentaires (économie)

En principe le reste, c’est-à-dire 1.190F20.

Commentaires

La grille métallique qui entourait le monument sur ses quatre faces n’existe plus, quatre massifs végétaux l’ont remplacée. Seul le socle de la grille et les deux marches d’accès côté sud subsistent encore.

Inscriptions présentes sur le monument

- Inscription en lettres dorées sur une plaque de marmorite noire située, sur la face antérieure du monument, au niveau du ressaut séparant l’obélisque du socle :
LA COMMUNE DE BRIANTES A SES MORTS PENDANT LA GRANDE GUERRE 1914-1919

- Inscription en lettres dorées sur une plaque de marmorite noire située, sur la face latérale gauche du monument, au niveau du ressaut séparant l’obélisque du socle :
YPRES – ARRAS – SOISSONS – REIMS – ARGONNE – HAUTS DE MEUSE - VOSGES - HAUTE-ALSACE

- Inscription en lettres dorées sur une plaque de marmorite noire située, sur la face latérale droite du monument, au niveau du ressaut séparant l’obélisque du socle :
MARNE – YSER – VERDUN  – SOMME - MARNE et CHAMPAGNE

- Inscription en lettres dorées sur une plaque de marmorite noire située, sur la face postérieure du monument, au niveau du ressaut séparant l’obélisque du socle :
GLOIRE A NOTRE FRANCE ETERNELLE !
GLOIRE A CEUX QUI SONT MORTS POUR ELLE !
V. HUGO

- Face postérieure, au niveau de l’obélisque, sur un cartouche au milieu de la couronne végétale en alliage cuivreux, liée à sa base par un noeud :
LES FEMMES DE BRIANTES

- Sur le sommet horizontal de la deuxième assise (face de droite du monument) est posée, sur une planchette de bois, une palme en alliage cuivreux portant la mention :
VERDUN

Les morts

Inscriptions en lettres dorées, sur une plaque de marmorite noire, sur la face latérale gauche du socle
1915
Auroy Pierre Capt
Duplaix Silvain
Ferron Henri
Cleuset François
Daudon J. Bte
Rivière Hippolyte Capt
Devault Jules
Carion Alexandre
Lamy Alphonse
Lamamy Jules
Delaume Jules
Boury Félix

Dumay Jules
Chancioux Félix
----
sur la face latérale droite du socle :
Carrion Auguste
-
1916
Jeambut Émile
Allorent Étienne Sergt
Jaillet Jules
Alaphilippe Pierre Sergt
Charbonnier Ernest Capt
Chemisier Antoine
Rivière Louis
Lamamy Julien
Mercier Auguste
Jallerat François
Mousseau Théodore
Dangeon Ernest 
----
sur la face postérieure du socle :
1917
Dumay Antoine
Fouquat Philippe
Chemisier J. Bte
-
1918
Soulas Gustave
Farges Camille
Mathieu Louis Capt
Lefort Antoine
Laty Michel
Lafarcinade J. Bte Sergt
Tourny-Abrioux Ernest
-
1919
Dallot Louis
Berducat Étienne
Boury Émile
Plisson Ernest

Inscriptions en lettres, dorées sur une plaque de marbre blanc, sur la face antérieure de l’obélisque
Pillot Ernest 1939
Dégrolard Raymond 1940
Boury Henri 1942
Lamamy Henri 1943
Auclair Georges 1944
Algret Fernand 1944
Godet Jean

Historique du monument

  • 1920
  • Courriers divers 18/09/1920
    Source : Dubant Didier

    - Le 18 septembre 1920, le Maire de Briantes écrit au Préfet de l’Indre : “J’ai l’honneur de vous adresser l’avant-projet du monument aux soldats de la Commune “Morts pour ...

    Lire la suite
    Courriers divers 18/09/1920

    - Le 18 septembre 1920, le Maire de Briantes écrit au Préfet de l’Indre : “J’ai l’honneur de vous adresser l’avant-projet du monument aux soldats de la Commune “Morts pour la France”.

    Le Conseil municipal et le Comité chargé de la souscription pour l’érection du monument ont désigné comme emplacement la Place de l’Eglise.

    J’ai l’honneur de vous prier de vouloir bien donner votre approbation pour que l’érection puisse avoir lieu avant l’hiver”.

  • Délibérations Conseil municipal 26/09/1920
    Source : Dubant Didier

    - Le 26 septembre 1920, le Conseil Municipal de Briantes est réuni en “présence des membres du Comité chargé de l’érection du Monument aux soldats de la Commune “Morts pour ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 26/09/1920

    - Le 26 septembre 1920, le Conseil Municipal de Briantes est réuni en “présence des membres du Comité chargé de l’érection du Monument aux soldats de la Commune “Morts pour la France” : “M. le Maire expose :

    1° que la souscription ouverte pour la construction du monument s’élève à ce jour à la somme de 2.900 francs,

    2° que la Commune a versé une première fois une souscription de 1.000 francs, somme prise sur les ressources de 1919... 1.000 francs,

    3° que le conseil Municipal à inscrit une somme de 500 francs à son budget... ... de 1920 comme 2e souscription... 500 francs.

    Le Conseil et le Comité disposent donc à ce jour d’une somme de 4.400 francs.

    Le Conseil après examen de divers projets, à l’unanimité, accepte le projet de monument établi par M. Vermandon. Le devis de ce monument y compris les fondations s’élève à la somme de 3.340F20.

    Les plaques portant inscriptions seront  en marmorite noire. Le Conseil et le Comité traitent avec M. Néret, sculpteur à Châteauroux, pour l’ensemble des 8 plaques avec fournitures, emballage et pose pour le prix de 1.250 francs.

    La grille d’entourage est évaluée approximativement à 1.000 francs.

    Soit une dépense totale de 5.590F20”.

    Cette somme sera couverte par les souscriptions, les versements de la commune et la subvention de l’Etat”.  

  • Commission d’art 07/10/1920
    Source : Dubant Didier

    - Le 7 octobre 1920, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”,  répond “Accepté” concernant le projet de la ...

    Lire la suite
    Commission d’art 07/10/1920

    - Le 7 octobre 1920, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”,  répond “Accepté” concernant le projet de la commune de Briantes.

Fiche précédente Fiche suivante Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Près de l'église

Le Monument se trouve au sud de la Place de Verdun (ancienne Place de l’Eglise), à l’ouest de l’église Saint-Aignan, à hauteur de son chevet. La face antérieure du monument, tournée vers le sud, domine par un talus la rue du Château (D83), qui passe au chevet de l’église.