Louisfert

44110 (Loire-Atlantique)
Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Piédestal
  • Représentations religieuses
    • Vierge
  • Autres éléments
    • Entourages
      • Entourage avec obus

La statue posée sur le piédestal est une statue de la Vierge des Sept Douleurs.

Le nom de 28 soldats morts pendant la guerre 14-18 fut initialement gravé directement sur la face antérieure du piédestal en granit, respectant strictement la hiérarchie militaire. Un 29ème nom de soldat sera gravé en 2015.

Une plaque porte le nom du seul soldat mort pendant la guerre  39-45.

Matériaux

Vierge en fonte

Commentaires

En 1872, l'abbé Cotteux, curé sans paroisse, éleva un calvaire sur un terrain lui appartenant, utilisant de nombreux mégalithes trouvés dans les environs. Le calvaire fut  béni par l'évêque Fournier le 13 juillet 1872. En 1892, l'évêque de Nantes autorisa l'érection des stations du chemin de croix dans l'enclos du calvaire. La nièce et héritière de l'abbé Cotteux, décédé en1905, légua le monument à la commune en 1920 à la condition que le monument conserve son caractère religieux.  Le 3 mars 1920, le conseil municipal sollicita l'autorisation du Préfet pour accepter ce legs qui concernait "le calvaire mégalithique ...curieux par l'ingénieuse disposition de ses menhirs...".

Par délibération prise le 4 juillet 1920, le conseil municipal décida d'élever un monument aux morts dans l'enceinte du calvaire et d'accepter le croquis et le devis, d'un montant de 2.720F, établi par M. Baur, marbrier à Châteaubriant.

Le financement n'étant couvert par une souscription qu'à hauteur de 1.800F, la délibération précisait: "le conseil compte sur la subvention de l'État, pour le financement".

Une mention manuscrite, d'origine préfectorale,  portée en marge de la délibération est ainsi rédigée: " N'a droit à aucune subvention. En informer le maire en lui transmettant l'avis de la Commission".  Le caractère trop religieux du monument faisait obstacle à l'octroi d'une subvention.

L'avis rendu par la Commission départementale des monuments commémoratifs le 13 mai 1921, est particulièrement sévère, se concluant ainsi: "l'ensemble du projet exige une nouvelle étude".

Le montant des souscriptions recueillies, 3.1995.55F, couvrit sans doute la dépense. Si la participation du vicomte de Combourg s'éleva à 500F, la majorité des souscriptions était très modeste, commençant à 0,50F. L'attachement des souscripteurs à voir leur nom publié dans le journal, fut souligné dans un article paru le 16 septembre 1922 dans le Courrier de Châteaubriant et de la région.

Le monument sera inauguré le 3 décembre 1922.

Inscriptions présentes sur le monument

AUX ENFANTS DE LOUISFERT
MORTS POUR LA FRANCE
1914-1918

A la base du piédestal, sur une plaque difficilement lisible:

A JÉSUS CHRIST

AMOUR RECONNAISSANCE INFINIE...

Les morts

Dans son livre  écrit en 1923 et intitulé  "Les enfants du pays nantais et le 11ème Corps d'Armée- Livre d'Or", Emile Gabory  relève le nom des officiers, sous-officiers et marins morts pour la France. Pour la commune de Louisfert, il fait état de 29 morts pour 150 hommes  mobilisés sur une population de 750 habitants.

Parmi ces 29 hommes, figure bien le nom d'Aimé Poupel mort le 15 février 1915. Il faudra cependant attendre une délibération du conseil municipal prise le 20 octobre 1915 pour que son nom soit gravé sur  le monument.

DE CAMBOURG Augustin Capitaine
CHAPLAIS Auguste Sergent
PASGRIMAUD Adrien Sergent
MIGNOT Jean Sergent
BOUCHERIE Jean Caporal
ERGAND Alphonse Caporal
MASSE Jean Marie Caporal
GARY Alexis Brigadier
BOUCHERIE Pierre Soldat
BOUCHERIE Auguste Soldat
BOUCHET François Soldat
BOUDET Jean Soldat
BOUDET Clovis Soldat
BREHIER Françis Soldat
CHAPLAIS Auguste Soldat
CHATAIGNIER Jules Soldat
DELAUNAY Théophile Soldat
FOURIER Maximin Soldat
GARDAHAUT Pierre Soldat
LANGLAIS Jean Marie Soldat
LEDEVIN Auguste Soldat
LEBRETON François Soldat
LEFEUVRE Joseph Soldat
ORHAN Louis Soldat
ROBERT Jean Marie Soldat
ROBERT Marcel Soldat
URVOY Auguste Soldat
VENGEANT Julien Soldat
POUPEL Aimé Soldat
A la mémoire de Ferdinand FÉVRIER
Décédé en captivité le 1er mars 1945

Historique du monument

  • 1920
  • Délibérations Conseil municipal 03/03/1920
    Source : registre des délibérations

    Délibération du 3 mars  1920 "Le conseil, à l'unanimité, décide de demander à Monsieur le Préfet d'autoriser la commune de Louisfert à accepter le legs de Mademoiselle Hougron, ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 03/03/1920

    Délibération du 3 mars  1920

    "Le conseil, à l'unanimité, décide de demander à Monsieur le Préfet d'autoriser la commune de Louisfert à accepter le legs de Mademoiselle Hougron, domiciliée à Palluel de Châteaubriant, concernant le calvaire mégalithique érigé par la population à l'entrée du cimetière et curieux par l'ingénieuse disposition de ses menhirs à condition que ce monument conserve son caractère religieux."

  • Délibérations Conseil municipal 04/07/1920
    Source : registre des délibérations

    Délibération du 4 Juillet 1920. Objet: monument aux morts aux Champ d'honneur "Le conseil décide d'élever dans l'enceinte du Calvaire de Louisfert, appartenant à ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 04/07/1920

    Délibération du 4 Juillet 1920.

    Objet: monument aux morts aux Champ d'honneur

    "Le conseil décide d'élever dans l'enceinte du Calvaire de Louisfert, appartenant à Madame Hougron, demeurant à Châteaubriant, un monument aux morts au champ d'honneur.

    Le Président soumet au Conseil un croquis du monument ainsi qu'un devis estimatif des dépenses présenté par Monsieur Baur fils, marbrier à Châteaubriant, dont le montant s'élève à la somme de deux mille sept cent vingt francs. Après examen, le croquis et le devis sont acceptés. Pour faire face à cette dépense le Conseil ne vote aucun crédit.

    La souscription publique, ouverte dans la commune, rapportera la somme de mille huit cents francs. Le Conseil compte sur la subvention de l'Etat pour le complément."

    Le registre est dûment signé.

    Pour copie conforme

    En mairie de Louisfert le 18 Juillet 1920

     

  • 1921
  • Souscriptions 1921
    Source : Le Courrier de Châteaubriant et de la région

    3 listes de souscriptions

  • Commission d’art 23/05/1921
    Source : archives départementales 44

    Avis de la commission départementale des monuments commémoratifs.

  • 1922
  • Inauguration - Presse 02/12/1922
    Source : Le Courrier de Châteaubriant et de la région

    Annonce de l'inauguration parue le 2 décembre 1922

  • Inauguration - Presse 03/12/1922
    Source : Le Courrier de Châteaubriant et de la région

    INAUGURATION DU MONUMENT AUX MORTS Dimanche dernier, 3 Décembre, avait lieu à Louisfert l'inauguration du Monument aux Morts pour la Patrie. Ce fut une cérémonie touchante et ...

    Lire la suite
    Inauguration - Presse 03/12/1922

    INAUGURATION DU MONUMENT AUX MORTS

    Dimanche dernier, 3 Décembre, avait lieu à Louisfert l'inauguration du Monument aux Morts pour la Patrie. Ce fut une cérémonie touchante et il convient de savoir gré à M. le Maire, au Président de l'U.N.C.,  et au Comité du Monument pour la façon dont ils ont organisé cette solennité.

    A 14 heures 30 un service religieux fut célébré à la mémoire des Morts de la Guerre. MM. Ginoux Defermon et de la Ferronnays, députés; M. le Maire de Louisfert et son Conseil municipal; M. le Maire de Saint-Vincent-des-Landes, les Sections d'anciens Combattants de Moisdon, de Châteaubriant, d'Issé, et le Groupe de Louisfert y assistaient aux places d'honneur.

    Puis un important cortège s'organisa et l'on se rendit au calvaire où devait avoir lieu  l'Inauguration du Monument qui perpétuera à Louisfert le souvenir de nos héros. La Musique de Moisdon ouvrait la marche, suivie par les enfants des écoles, portant des gerbes et des bouquets, puis venaient:le Clergé, les réprésentants du Gouvernement, ceux de la Commune, et les anciens Combattants groupés autour de leurs drapeaux. Une foule immense accompagnait le cortège.

    Après la bénédiction du Monument par M. le Curé de Louisfert, la Sainte-Cécile de Moisdon exécuta magistralement un chant de circonstance: « Gloire aux Héros! »

    Les enfants défilèrent ensuite devant le Monument et chacun d'eux y déposa un bouquet, puis ils chantèrent filles et garçons réunis, l « Hymne aux Morts », qui fut écouté religieusement.

    M.Philippot, président de la Section de Louisfert et mutilé, fit l'appel des vingt-huit Louisfertois morts pour la Patrie au cours de la guerre. L'émotion fut bien grande alors dans l'assistance. Puis M. le maire de Louisfert prononça le discours suivant:

    « Mesdames, Messieurs, mes chers Amis,

    Au nom du Conseil municipal, de la population toute entière, et en mon nom personnel, je tiens à venir remercier les membres de la Chambre des Députés qui ont bien voulu honorer de leur présence cette cérémonie. Je remercie également les Sociétés et Sections de Châteaubriant, d'Issé, et de Moisdon-la-Rivière, si dignement représentées parmi nous.

    Je n'oublierai pas non plus la « Sainte-Cécile » de Moisdon-la-Rivière, qui nous a si généreusement prêté son concours.

    Tout particulièrement merci à la Section de Louisfert et à son Président, dont le dévouement contribua pour une grande part à terminer cette oeuvre de reconnaissance aux Morts de la grande guerre.

    Que mes remerciements s'adressent à tous ceux qui se sont dévoués pour orner et décorer ce Calvaire, de même qu'à toutes les personnes présentes aujourd'hui.

    Comme Maire de cette commune depuis vingt ans, je tiens à rendre un suprême hommage à nos fils morts pour sauver la France.

    Je les ai connus et aimés enfants, adolescents, et avec vous, je les pleure maintenant.

    Nous avons tenu à placer ce Monument au pied de ce calvaire qui est notre oeuvre à tous, où si souvent ils sont venus prier, et où, plus qu'ailleurs, il nous sera facile d'évoquer leur souvenir.

    Ces chers disparus croyez-le bien, ne seront pas oubliés; leurs noms glorieux, gravés sur cette pierre, diront aux générations futures leur héroïsme et leur amour pour la Patrie.

    Ne nous inquiétons pas, car les morts ne meurent pas tout entiers; et des morts comme ceux-là nous assisteront de leur force héroïque. Ils feront de nous des héros de la paix, et, par notre oeuvre, la France sortira de la tourmente plus belle et plus forte pour le bien. »

    Au nom du Groupe départemental des anciens Combattants, le sympathique Juge de paix de Moisdon-la-Rivière, M.Legal, rappela nos devoirs envers les morts. M. Ginoux-Defermon et M.de la Ferronnays prirent successivement la parole afin de tirer les grandes leçons de la guerre et de saluer les héros tombés au champ d'honneur.

    Puis les nombreux assistants quittèrent le Calvaire, gardant de cette cérémonie un impérissable souvenir, tandis que les invités et les anciens Combattants se réunissaient tous à l'école des filles où fut servi un vin d'honneur offert par M. le maire de Louisfert.

    Le Courrier de Châteaubriant et de la région, 9 décembre 1922

  • 1923
  • Livre d'Or 1923
    Source : Livre d'Or Émile Gabory

    extrait du Livre d'or (Aimé Poupel)

  • 2015
  • Ajout de noms 20/10/2015
    Source : registre des délibérations

    délibération du 20 octobre 2015: ajout du nom Poupel Aimé

  • Ajout de noms 11/11/2015
    Source : presse

    Cérémonie du 11 novembre 2015: le soldat oublié

    (article paru dans l'Éclaireur de Châteaubriant le 20 novembre 2015)

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Cimetière communal

A la sortie du village, rue l'Abbé Cotteux, faisant corps avec le calvaire